Aller dans la salle Zoom
Créneaux disponibles :

Bac de transport de plantules d’algues

Présenté par

Adja Khady NGOM

Partenaire(s)

https://www.fi3e-uqar.ca/wp-content/uploads/2022/04/telechargement-2-bd82d1fa.jpeg
https://www.fi3e-uqar.ca/wp-content/uploads/2022/04/telechargement-1f088850.jpeg
https://www.fi3e-uqar.ca/wp-content/uploads/2022/04/telechargement-1-9a219f91.jpeg

Au cours des 4 dernières années, plusieurs projets de développement et de mécanisation de l’aquaculture ont été réalisés par des étudiants de l'UQAR. Les projets CGC0552 se sont suivis afin de solutionner quelques difficultés identifiées dans certaines opérations actuelles de l’écloserie à la récolte. Ainsi, le besoin d’optimiser certaines opérations grâce à la mécanisation des procédés d’exploitation des ressources de l’écosystème algal devient essentiel.

Le projet est piloté par l’UQAR en partenariat avec le centre de recherche Mérinov. Cette collaboration a pour but l’amélioration des techniques de certaines sections de la chaîne de l’agriculture aquacole et des équipements de l’AGHAMM (Association de gestion halieutique autochtone Mi’gmaq et Malécite). Cela va ainsi augmenter sa productivité, puis faciliter son positionnement aux marchés de transformation algale et aider à faire face au manque de main-d’œuvre.

Dans le cadre du cours GEN45318 (Projet de fin d'études), la dernière partie du projet consiste à fabriquer deux bacs de transport. Ces derniers permettent de conserver les plantules d’algues enroulées autour des réceptacles. Les réceptacles ont été conçus et fabriqués par l'équipe de projet de l’enrouleuse CGC0552 en hiver 2021.

Le bac de transport isotherme doit respecter une plage de température et d’humidité précise afin de préserver la survie des plantules durant le voyage. La variation de la température interne se fait entre 4 °C et 10 °C puis l’humidité relative doit être d’au moins 90 % pour assurer la saturation de l’air ambiant à l’intérieur du bac.

L’expérimentation (test et essais avec le bac) a été effectuée dans le but de connaître les capacités thermiques du bac. Cette approche expérimentale  a mené à la  présentation des stratégies, des outils, et d'un plan de procédure qui permettent la simplification du système de refroidissement et d’humidification du bac. Mais également à la facilité d’utilisation du bac. La robustesse du système de fixation et la fiabilité de l’appareil de surveillance sont essentielles à la gestion de la sécurité malgré les conditions de transport (conditions météorologiques et état des routes). 

La durée du projet est de 4 mois (de mai à août 2021 ) pour un budget de 1000 $ par bac. Le principal enjeu du projet a été la possibilité de fabriquer le produit et de le  livrer à temps soit avant la première entrée en mer de la saison de semence programmée le 15 octobre 2021.

Laisser un commentaire