Aller dans la salle Zoom
Créneaux disponibles :

Développement d’un module de production d’énergie 4.0

Présenté par

Olivier Couillard, Étudiant à la maîtrise en ingénierie (M.Sc.A.)

LinkedIn

Facebook

Partenaire(s)

https://www.fi3e-uqar.ca/wp-content/uploads/2024/04/Image1.png
https://www.fi3e-uqar.ca/wp-content/uploads/2024/04/Image2.png
Pendant ma maîtrise en ingénierie à l’UQAR, j’ai développé un module autonome et intelligent de production d’énergie 4.0, en partenariat avec l’entreprise Caron Technologies Internationales Inc. (CTI). Il s’agit d’une génératrice solaire qui permettrait d’alimenter des régions éloignées dans le Nord québécois, mais aussi de certains pays d’Amérique du Sud et d’Afrique. Le module réalisé dans un conteneur de transport standard de 20 pieds a pour avantage d’être déplaçable d’un site d’exploitation à un autre, et fonctionne de manière autonome : une structure de panneaux solaires se déploie au lever du Soleil et se rétracte au coucher du soleil ou lorsqu’il est soumis à des conditions environnementales défavorables. Pendant son fonctionnement, un suiveur solaire biaxial conditionnel suit le soleil pour maximiser la production d’énergie tout au long de la journée.

Dans le cadre de ma maîtrise, j’ai développé un simulateur de fonctionnement afin de présenter les mouvements du module dans un environnement numérique et visualiser ses différentes caractéristiques électriques en temps réel en cours de fonctionnement (production d’énergie, consommation d’énergie, état de charge des batterie, état des systèmes, etc.). Ce simulateur fait ainsi office de prototype virtuel.

Pour en arriver là, la conception mécanique fut tout d'abord effectuée et des analyses par éléments finis ont été menés pour assurer l'intégrité des différentes structures. Par la suite, les différents systèmes de mouvement et composants de production et de stockage d'énergie furent modélisés mathématiquement pour représenter le comportement du module dans différentes conditions afin de pouvoir mener des simulations. Finalement, les différents modèles mathématiques ont été couplés et liés au modèle physique dans un environnement virtuel afin de simuler le fonctionnement du module dans différentes conditions, partout dans le monde.

Laisser un commentaire