Unité d’alimentation robotisée

Aller dans la salle Zoom

Créneaux disponibles : De 12h30 à 13h30 et de 14h30 à 15h30

Unité d'alimentation robotisée

Présenté par

Alexandre Bernier

Anthony Côté

Image

Université du Québec à Rimouski 

Image

Espace bois

Le projet CGC0560 a été débuté lors de la session d’Automne 2020, par une autre équipe de conception comportant; Alexandre Bernier, Olivier Robichaud et Mamadou Tambadou, pour la compagnie Espace Bois. Le client produit un revêtement de bois au fini brûlé, un produit qui est en demande. Les planches de bois sont brûlées puis brossées jusqu’à l’atteinte du fini recherché. Le mandat était de trouver un emplacement optimal pour un robot collaboratif, qui permettrait d’optimiser le flux de travail de l’usine. À la fin de la session d’Automne 2020, l’ancienne équipe avait sélectionné un type de robot collaboratif et avait trouvé un emplacement optimal pour le robot, mais la solution proposée manquait de raffinement et devait être éprouvée. C’est dans ce contexte que le projet a été repris lors de la session d’Hiver 2021. Ultimement, le robot a été placé à l’entrée de la machine à brosser. Le robot y achemine les planches brulées depuis un chariot fait sur mesure pour contenir l’ensemble des produits du client. Les séparateurs entre les piles de planches du chariot étant modulables, il est possible de l’interfacer afin d’y stocker des planches de 6 pouces, 8 pouces et 10 pouces de large. Le UR10 surplombe le chariot en son centre afin de pouvoir accéder à toutes les planches. Pour ce faire, un système en porte-à-faux a été pensé afin de pouvoir contenir le robot et son contrôleur. Un opérateur est posté à la sortie de la machine. Ce dernier inspecte visuellement les planches et décide si elles auront besoin d’un autre brossage ou non. Si les planches ont à être rebrossées, l’opérateur n’a qu’à la déposer dans un système de retour intégré à la potence du robot. Un capteur à galet y est intégré afin d’avertir le robot de cette nouvelle planche. Dans les dernières semaines, le client a spécifié vouloir que la base du robot puisse être déplaçable. Ainsi, la potence a été mise sur roulette et un contrepoids a été intégré à la base pour éviter les basculements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *